Archives de Tag: Gilbert Sauvan

La revue du CG 04 est arrivée


 

cg 04

pour lire cliquer ici: Mag107_web

 

h

Publicités

Discours du Président du Conseil général lors de son élection


062112_0753_Lesnouveaux1.jpgMonsieur Gilbert Sauvan a été élu président du Conseil général des Alpes de Haute-Provence le 4 octobre 2012. Nous publions ici le texte du discours qu’il a prononcé à cette occasion, pour rendre hommage à son prédécesseur, Monsieur Jean-Louis Bianco qui venait de quitter la présidence. Il a bien évidement également tracé les grandes lignes de la politique qu’il comptait conduire pour le département.

Mesdames, Messieurs, mes chers collègues,

Je vous remercie de la confiance que vous venez de m’accordez. Je suis sensible à cet honneur et bien conscient de la responsabilité qui est désormais la mienne. C’est un moment particulier de la vie de notre collectivité, un moment qui n’est pas anodin dans la vie d’un élu.

En effet, après plus de 14 années à la tête du Département, Jean-Louis Bianco a choisi une nouvelle vie. C’est son choix, nous le respectons. Roland Aubert et Marcel Clément ont chacun, avec des mots différents, exprimé l’hommage que nous rendons à celui qui a été un grand Président pour les Alpes de Haute-Provence et pour ses collègues. Je voudrais à mon tour rappeler le passage d’un homme qui a marqué de son empreinte la vie publique dans notre département.

Arrivé dans les Alpes de Haute-Provence, il a d’abord représenté notre département à la Région puis il est devenu Conseiller général du canton de Digne Ouest avant d’être élu Maire de Digne les Bains. Cette fonction de maire n’a pas été facile pour lui et son équipe mais son expérience, ses connaissances, son talent lui ont permis de dynamiser la ville tout en redressant les finances et en réalisant de beaux projets. Il a largement contribué à la notoriété de Digne les Bains et du Département.

En 1997, il devient le Député de la 1re circonscription et le restera pendant 3 mandats. Depuis 1998, il préside ce Conseil général où il a su créer autour de lui un état d’esprit consensuel toujours tourné vers l’amélioration des conditions de vies des Bas Alpins et de l’intérêt général. Il a mis au service de notre pays toute son énergie, son savoir, ses relations pour un résultat exceptionnel au profit de notre département et de la France. Cet homme hors du commun, passionné pour les affaires nationales et internationales, a permis à la plupart d’entre nous de nous élever car il savait faire partager ses connaissances avec humilité et pédagogie. C’est encore plus vrai pour ce qui me concerne, toujours prêt à me faire confiance, me donner des responsabilités, il est mon père spirituel en politique et un ami pour toujours. En notre nom à tous, je veux lui dire « Merci » du fond du cœur, merci au grand Monsieur Bianco et merci à notre ami Jean-Louis, et lui souhaiter la meilleure des vies et le meilleur de la vie.

Aujourd’hui, nous accueillons Françoise Berenguier Boyer devenue Conseillère générale du canton de Digne Ouest et je lui exprime des vœux collectifs de bienvenue dans notre assemblée. Permettez-moi d’ajouter avec un peu d’humour que la féminisation de l’hémicycle est en marche. Avant de poursuivre plus avant notre ordre du jour, je reviendrai sur la situation économique de notre pays et son extrême gravité. Nous mesurons chaque jour un peu plus la souffrance de nos concitoyens et la précarité croissante. Le nombre de chômeurs a dépassé le chiffre des 3 millions ce qui fait de l’emploi la première des préoccupations des Français et une priorité absolue pour nous. Dans notre département, nous comptons plus de 12 600 demandeurs d’emploi et un taux de chômage de 10,9 %. Actuellement le débat est relancé sur la suppression des départements. Je ne crois pas que ce soit la priorité de nos concitoyens. Bien au contraire, ils attendent de nous des décisions adaptées à leurs problèmes. Ils souhaitent que nous construisions avec eux une véritable cohésion sociale. Le Conseil général est la collectivité de proximité capable de répondre concrètement et rapidement à leurs attentes.

Ce constat nous impose, plus que jamais, une gestion exemplaire avec le souci permanent d’économiser encore sur nos dépenses de fonctionnement tout en renforçant nos politiques au service des Bas-Alpins et de notre département.

Ainsi, je souhaite poursuivre les politiques publiques que nous avons engagées :

  • la priorité à l’emploi, à la lutte contre le chômage, au développement avec des actions adaptées à la diversité de notre département. Je pense au Val de Durance, au Val de Bléone, à la moyenne Durance mais aussi aux territoires ruraux et aux secteurs de montagne qu’il faut conforter;
  • le renforcement de nos actions de solidarité en direction des personnes âgées, des handicapés, des personnes en situation précaire,  la mise en œuvre d’un véritable modèle de développement durable s’appuyant sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique, les circuits courts et les énergies renouvelables. Je pense aussi à l’agriculture de notre territoire qu’il faut préserver et encourager;
  • l’exercice de nos compétences régaliennes telles que le social, les routes départementales, les collèges mais aussi l’aide aux communes et aux associations.

Je n’oublie pas la défense des services publics qui reste un combat permanent et quotidien que ce soit pour les fermetures de classes, la suppression des bureaux de poste, les menaces sur le secteur hospitalier… Vous pouvez compter sur ma détermination et mon engagement. Mais tout seul que ferais-je ? J’ai besoin de vous, mes collègues, pour travailler, être imaginatif, proposer de nouvelles politiques tout en ayant le souci d’un équilibre financier.

Enfin, nous savons que les dotations de l’État n’augmenteront pas et que notre autonomie financière est limitée à la taxe sur le foncier bâti, ce qui laisse peu de marges de manœuvre. Notre situation financière est saine, notre gestion rigoureuse, mais nous devrons faire des choix et prendre des décisions difficiles pour maintenir cette orientation.

Je sais pouvoir compter sur vous, sur votre engagement au service de nos concitoyens, pour continuer ce qui a été entrepris. C’est avec détermination, enthousiasme et une volonté sans faille que j’entends mener la mission que vous m’avez confiée.

Merci.

Gilbert SAUVAN