Archives de Catégorie: Nouvelles du département

Les journées du patrimoine dans les Alpes de Haute-Provence


Notre-Dame de la Fleur

Notre-Dame de la Fleur

A l’occasion des journées européennes du patrimoine, qui se tiendront les 19 et 20 septembre 2015, sur le thème du patrimoine du XXe siècle, l’Association pour la sauvegarde du patrimoine culturel de Thorame-Haute propose la découverte de la chapelle Notre-Dame de la Fleur, reconstruite entre 1937 et 1947.
L’exposition réalisée à l’occasion du traditionnel pèlerinage de Pentecôte : La nouvelle chapelle et ses trésor, sera visible pour la dernière fois.
Vous y découvrirez notamment l’histoire de cet édifice hors du commun : les magnifiques vitraux dessinés par l’abbé Juvénal, à l’origine de cette chapelle, et les peintures murales de Philippe Hosiasson, artiste de renommée internationale.
Horaires d’ouverture : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 17h00.
Association Pour la Sauvegarde du Patrimoine Culturel de Thorame-Haute
Chapelle Notre-Dame du Serret
04 170 THORAME-HAUTE

Chapelle Notre-Dame du SerretChapelle Notre-Dame du Serret

Publicités

17e étape du TDF 2015 dans les Alpes de Haute Provence : première journée de légende dans les Alpes


Le classement général avant le passage dans les Alpes: 

  1. Chris Froome (GBR/SKY) 64h47:16.
  2. Nairo Quintana (COL/MOV) à 3:10.
  3. Tejay Van Garderen (USA/BMC) 3:32.
  4. Alejandro Valverde (ESP/MOV) 4:02.
  5. Alberto Contador (ESP/TIN) 4:23.
  6. Geraint Thomas (WAL/SKY) 5:32.
  7. Robert Gesink (NED/LNL) 6:23.
  8. Vincenzo Nibali (ITA/AST) 7:49.
  9. Bauke Mollema (NED/TRE) 8:53.
  10. Warren Barguil (FRA/GIA) 11:03.
  11. Tony Gallopin (FRA/LOT) 12:02.
  12. Romain Bardet (FRA/ALM) 13:10.

Trois ascensions au programme :

La Colle-Saint-Michel (Km 96, 2e catégorie), précède la longue montée d’Allos, point le plus haut de cette 102e édition, classée hors catégorie (14 km à 5,5 %), jusqu’à l’altitude de 2250 mètres. Au sommet, distant de 22 kilomètres de l’arrivée, commence une descente très compliquée, longue, sinueuse, vertigineuse, en direction de la vallée de l’Ubaye. Les 6,2 derniers kilomètres (d’une pente moyenne de 6,5 %), sur une route large et roulante, remontent jusqu’à l’arrivée dans la station de Pra-Loup, qui accueille le Tour pour la troisième fois.

La journée des supporters

La vallée de l’Ubaye s’est réveillée avec la certitude que ce 22 juillet 2015 resterait gravé dans les mémoires. Le ballet des camions a débuté bien avant le lever du soleil : des rues de Digne à celles de Barcelonnette, une douce et progressive agitation s’est développée.

Avant le départ des coureurs, le long périple du public a commencé au levé du soleil, dans la montée de Pra Loup. Dès 8h, la montagne s’est laissée conquérir par des dizaines de « grupettos » de supporters, tout aussi motivés à l’idée de grimper vers la station que par celle d’apercevoir les coureurs du Tour de France 2015. Venant rejoindre les 200 camping-cars installés sur les 6 derniers kilomètres d’ascension, les cyclistes et autres marcheurs se sont mesurés au dénivelé final de la première étape alpestre de ce Tour 2015. À 10 h, la foule des grands jours avait déjà recouvert la route du col.

Des véhicules garés partout, des tentes plantées sur les bas-côtés et dans les champs, des familles entières prêtes à faire le plein de cadeaux de la caravane… En une matinée, la montée de Pra Loup a revêtu ses habits de grand col. Une tenue qu’elle n’avait pas portée depuis 1975 et 1980. Mais l’amour du Tour, c’est comme le vélo, ça ne s’oublie pas. C’est à l’heure du départ que les commentateurs et les spécialistes ont commencé à mettre des mots sur l’étape du jour, entre canicule et nuages menaçants. « Époustouflante« , « fantastique« , « stupéfiante« … Le décor planté comme il se doit, les forçats de l’asphalte n’avaient « plus qu’à » finir le travail.

La journée des coureurs

L’étape a malheureusement vu l’abandon du 3e au général (Tejay Van Garderen malade) et du Champion du Monde (Michal Kwiatkowski).

Un groupe de tête de 28 coureurs s’est détaché, au sein duquel Geschke a attaqué (à 48km de l’arrivée), profitant d’une moto qui doublait à droite.

Thibault Pinot a alors décidé de lancer la poursuite dans la Montée du Col d’Allos : il réussira à réduire l’écart à 1 minute au sommet. Mais c’est sans compter la malchance qui poursuit le coureur franc-comtois depuis le début de ce tour et le fait chuter en descente dans un virage serré. Il repart mais voit rapidement s’échapper ses chances de victoire et préfère jouer la sécurité sur cette fin de descente.

Une autre chute est venue émailler la descente du col d’Allos : celle de Contador à 10km de l’arrivée. Son coéquipier Peter Sagan lui laisse alors son vélo mais l’espagnol a sans doute perdu à ce moment ses espoirs de podium.

Un final haletant

Les coureurs n’ont finalement fait qu’une bouchée du col d’Allos et de la montée de Pra Loup. Les foules massées le long de la route n’ont pas eu besoin d’une énorme surprise ou d’un exploit fantastique des leaders pour faire crier la montagne. L’attente fut longue, mais l’arrivée n’en a été que plus belle et Pra Loup n’a pas boudé son plaisir.

Vainqueur à Pra Loup,Simon Geschke (Giant) dans la dernière montée dans la magnifique décor du Chapeau de gendarme et du Pain de sucre (crédit photo: Amandine Tormento)

Vainqueur à Pra Loup,Simon Geschke (Giant) s’envole vers l’arrivée dans le magnifique décor du Chapeau de gendarme et du Pain de sucre (crédit photo: Amandine Tormento)

Le public ubayen a suivi du regard le vainqueur Geschke qui s’impose devant Talansky, Uran et Pinot. Quintana et Froome en terminent à 7m15, puis Nibali et Valverde 15 secondes derrière. Contador a finalement concédé plus de 2 minutes.

On espérait une victoire française, pour autant, là-haut sur la montagne, Pra Loup est devenue jaune de plaisir pour le retour du Tour.

Un prélude à de belles victoires françaises

Thibault Pinot dans la montée de Pra Loup

Thibault Pinot dans la montée de Pra Loup (crédit photo: Amandine Tormento)

A l’arrivée, Thibault Pinot confiait à France 2 « je vais essayer demain, et jusqu’à samedi ». Et on peut dire qu’il a tenu parole dans les trois étapes alpestres qui suivaient, avec comme point d’orgue sa victoire au sommet de l’Alpe d’Huez le samedi.

Roland Bardet, vainqueur à Pra Loup lors du Dauphiné ici dans la même montée le 22 juillet 2015 (crédit photo: Amandine Tormento)

Romain Bardet, vainqueur à Pra Loup lors du Dauphiné ici dans la même montée le 22 juillet 2015 (crédit photo: Amandine Tormento)

Romain Bardet qui avait gagné l’étape Digne/Pra Loup sur le Dauphiné s’est quant à lui rattrapé en gagnant l’étape de jeudi entre Gap et Saint Jean de Maurienne.

Tour de France 2015 dans les Alpes de Haute Provence


Etape Digne les Bains – Pra Loup (22 juillet)

Entre chance, fête et honneur, la réception du Tour de France constitue toujours un moment d’exception. La popularité de l’événement, la magie des exploits sportifs, les retombées pour les communes traversées… personne ne peut rester indifférent! Surtout quand, à ces ingrédients hors-normes, vient s’ajouter l’ineffable charisme d’un mythe écrit le 13 juillet 1975. Et dire que, 40 ans plus tard, tous ces ingrédients sont à nouveau réunis!

I. Les villes à l’honneur

– Digne-les-Bains

La ville a accueilli sa première étape du Tour de France en 1933 en sacrant le futur vainqueur, Georges Speicher. L’année suivante, c’est également lors d’une étape menant à Digne que Vietto avait conquis son surnom de « Roi René » tandis qu’Eddy Merckx s’y imposait déjà vêtu de jaune pour sa première participation au Tour en 1969. Plus récemment, en 2005, David Moncoutié y remportait sa deuxième étape sur le Tour au terme d’un raid solitaire d’une quarantaine de kilomètres. Trois ans plus tard, c’est sur un sprint victorieux d’Oscar Freire que s’était jouée l’arrivée.

12 fois ville-étape

– Pra Loup Station de Montagne

Si la station des Alpes du Sud n’a reçu que deux étapes du Tour de France, elle a été le théâtre d’un des tournants de l’histoire du cyclisme : la fin du règne d’Eddy Merckx en 1975. Après avoir remporté cinq éditions du Tour de France, « le Cannibale » a connu dans l’ascension finale de la 15e étape une défaillance fatale. Arrivé à Pra Loup avec près de deux minutes de retard, Merckx se trouvait dépossédé de son dernier Maillot Jaune par Bernard Thévenet. Le Français remportait alors sa sixième étape sur le Tour, celle qui allait surtout lui permettre d’inscrire son nom quelques jours plus tard au palmarès de l’épreuve.

2 fois site-étape

II. Etape Nice – Pra Loup 13 juillet 1975

merckÀ l’occasion de cette 15e étape du Tour de France 1975 longue de 217,5 km disputée le dimanche 13 juillet 1975 entre Nice et Pra Loup, le grand champion cycliste belge Eddy Merckx a porté le maillot jaune de « leader » du Tour de France pour la dernière fois. C’était son 96ème jour « en jaune », ce qui constitue une performance inouïe.

C’est le coureur bourguignon Bernard Thévenet qui s’empare de la tunique dorée : il ne la quittera plus jusqu’à l’arrivée. Au départ de l’étape, Eddy Merckx est sur la défensive, en effet, Bernard Thévenet, qui faisait partie des favoris au départ de Charleroi, a grignoté peu à peu le retard accumulé principalement lors des épreuves contre la montre. Il n’est plus qu’a une petite minute au classement général.

thevenet 3Les coureurs sortent d’un jour de repos succédant à l’ascension du Puy-De-Dôme. Lors de cette étape, Thévenet a attaqué et repris du temps à Merckx, et surtout ce dernier a été victime dans les derniers hectomètres de la difficile ascension d’une agression de la part d’un spectateur. ​Il a reçu un coup de poing au foie qui explique peut-être sa défaillance brutale.

Thévenet attaque dès le col des Champs (km 158), mais le lieutenant de Merckx, Jos de Shoenmaker, ramène son chef de file sur l’attaquant. Thévenet attaque encore, mais il se fait contrer par Merckx et sans le soutien de son équipier modèle Raymond Delisle il aurait sans doute été distancé. C’est un groupe où figurent Van Impe, Joop Zoetemelk, Felice Gimondi, Thévenet, Merckx qui se présente au pied du col d’Allos. Merckx attaque peu avant le sommet et plonge dans la descente avec une poignée de secondes d’avance sur Thévenet. ​Mais dans la descente, Merckx fait parler sa classe et sa technique.

Pour les suiveurs, pour les commentateurs, c’en est fait  : Merckx va gagner cette étape et prendre une belle option sur une sixième victoire finale. Entre deux interventions, les envoyés spéciaux des radios commentent deux situations complètement opposées. Si Gimondi, bon descendeur lui aussi n’a guère perdu que quelques secondes, Thévenet se trouve relégué à plus d’une minute. Or il ne reste que six kilomètres d’une ascension de difficulté moyenne (classée en 2ème catégorie seulement).

Alors que Merckx volait vers la victoire et que Thévenet semblait en perdition, tout à coup, Merckx connait une terrible défaillance. Il ne reste pas quatre kilomètres avant l’arrivée, voilà que Gimondi revient sans difficulté sur lui, il le laisse sur place ! Thévenet retrouvé, à son tour fond sur lui, il rattrape Gimondi qui se voyait déjà remporter une belle victoire et arrive seul à Pra-Loup. La retransmission télévisée elle-même est dépassée par la rapidité des événements.

Le temps que la moto remonte jusqu’à la tête de course, Merckx a déjà été rattrapé par Gimondi et Thévenet. Zoetemelk et Van Impe le dépasseront à leur tour. À l’arrivée, Merckx a perdu près de deux minutes (trois minutes en six kilomètres si on prend en compte le retard de Thévenet au pied de la côte). Cette défaillance, qui semble aussi extraordinaire que l’étaient ses anciens exploits, signale la fin du règne de Merckx sur le cyclisme.

Thévenet, pour sa part, confirme sa supériorité en s’imposant dès le lendemain à Serre-Chevalier, et en ne perdant que neuf secondes au contre la montre de Morzine. Dans la descente du col d’Allos, la voiture du directeur sportif de F. Gimondi manque un virage, quitte la route et s’arrête quelques mètres plus bas. Plus de peur que de mal, mais peut-être un handicap psychologique pour Gimondi en cette fin d’étape.

III. L’étape 2015

L’avis de Christian Prudhomme, directeur du Tour de France :  « Eddy Merckx peut en témoigner : l’enchaînement col d’Allos – montée de Pra Loup est redoutable et bouleverse la hiérarchie de la course. Comme en 1975, la confrontation à haute intensité devrait débuter dès l’ascension du col d’Allos. »  Qui pourra alors camper le rôle de Bernard Thévenet, trente ans après ?

On connaît déjà un nom à surveiller : le Français Romain Bardet (AG2R La Mondiale) qui a magistralement remporté la 5e étape du Critérium du Dauphiné, jeudi 11 juin, dans la station de Pra-Loup.

Amandine Tormento

La fête du bois à Méolans Revel


Affiche fête du bois 2014

Diapositive1 Lire la suite

Fête de l’agneau à Sisteron les 30 et 31 mai 2014


Les 30 et 31 mai (aujourd’hui, courez-y vite), Sisteron accueille la fête de l’agneau. L’agneau de Sisteron est une production du terroir doté du Label rouge parce qu’élevé selon des règles lui assurant un développement sain sur un terroir particulier, celui de nos pré-alpes du sud si riches en bonnes plantes. Les races concernées sont  les Mérinos d’Arles, les Préalpes du Sud et les Mourérous.

Les brebis doiv Lire la suite

Les Alpes de Haute-Provence dans la presse


Au mois de mars 2014, achetez la revue VMF qui consacrera un dossier sur les  vieilles maisons françaises des Alpes de Haute Provence dont 6 pages sur Barcelonnette .

Derniere parution

Pour vous informer, retrouver VMF sur leur site: http://www.vmfpatrimoine.org/

Les Alpes de Haute-Provence à Paris le 15 octobre 2013


Le mardi 15 octobre 2013, Paris Espace Champerret de 10h à 20h

 se tiendra le salon 

PROVEMPLOI,

le Salon pour Vivre et Travailler en Province

Le département des Alpes de Haute-Provence viendra se présenter aux Franciliens désireux de développer un projet professionnel dans notre département. La Mission de Développement 04 (MDE 04) tiendra un stand dans lequel les personnes compétentes seront présentes pour informer et renseigner les créateurs d’entreprises, les investisseurs, les demandeurs d’emploi.

Pour obtenir votre badge d’accès gratuit suivez le lien :

http://www.provemploi.fr/inscription2013/

ahpparis

Si vous avez un projet, ne le laissez pas s’étioler, mais lancez vous au soleil de Haute-Provence.  Lire la suite