Archives mensuelles : novembre 2012

Discours du Président du Conseil général lors de son élection


062112_0753_Lesnouveaux1.jpgMonsieur Gilbert Sauvan a été élu président du Conseil général des Alpes de Haute-Provence le 4 octobre 2012. Nous publions ici le texte du discours qu’il a prononcé à cette occasion, pour rendre hommage à son prédécesseur, Monsieur Jean-Louis Bianco qui venait de quitter la présidence. Il a bien évidement également tracé les grandes lignes de la politique qu’il comptait conduire pour le département.

Mesdames, Messieurs, mes chers collègues,

Je vous remercie de la confiance que vous venez de m’accordez. Je suis sensible à cet honneur et bien conscient de la responsabilité qui est désormais la mienne. C’est un moment particulier de la vie de notre collectivité, un moment qui n’est pas anodin dans la vie d’un élu.

En effet, après plus de 14 années à la tête du Département, Jean-Louis Bianco a choisi une nouvelle vie. C’est son choix, nous le respectons. Roland Aubert et Marcel Clément ont chacun, avec des mots différents, exprimé l’hommage que nous rendons à celui qui a été un grand Président pour les Alpes de Haute-Provence et pour ses collègues. Je voudrais à mon tour rappeler le passage d’un homme qui a marqué de son empreinte la vie publique dans notre département.

Arrivé dans les Alpes de Haute-Provence, il a d’abord représenté notre département à la Région puis il est devenu Conseiller général du canton de Digne Ouest avant d’être élu Maire de Digne les Bains. Cette fonction de maire n’a pas été facile pour lui et son équipe mais son expérience, ses connaissances, son talent lui ont permis de dynamiser la ville tout en redressant les finances et en réalisant de beaux projets. Il a largement contribué à la notoriété de Digne les Bains et du Département.

En 1997, il devient le Député de la 1re circonscription et le restera pendant 3 mandats. Depuis 1998, il préside ce Conseil général où il a su créer autour de lui un état d’esprit consensuel toujours tourné vers l’amélioration des conditions de vies des Bas Alpins et de l’intérêt général. Il a mis au service de notre pays toute son énergie, son savoir, ses relations pour un résultat exceptionnel au profit de notre département et de la France. Cet homme hors du commun, passionné pour les affaires nationales et internationales, a permis à la plupart d’entre nous de nous élever car il savait faire partager ses connaissances avec humilité et pédagogie. C’est encore plus vrai pour ce qui me concerne, toujours prêt à me faire confiance, me donner des responsabilités, il est mon père spirituel en politique et un ami pour toujours. En notre nom à tous, je veux lui dire « Merci » du fond du cœur, merci au grand Monsieur Bianco et merci à notre ami Jean-Louis, et lui souhaiter la meilleure des vies et le meilleur de la vie.

Aujourd’hui, nous accueillons Françoise Berenguier Boyer devenue Conseillère générale du canton de Digne Ouest et je lui exprime des vœux collectifs de bienvenue dans notre assemblée. Permettez-moi d’ajouter avec un peu d’humour que la féminisation de l’hémicycle est en marche. Avant de poursuivre plus avant notre ordre du jour, je reviendrai sur la situation économique de notre pays et son extrême gravité. Nous mesurons chaque jour un peu plus la souffrance de nos concitoyens et la précarité croissante. Le nombre de chômeurs a dépassé le chiffre des 3 millions ce qui fait de l’emploi la première des préoccupations des Français et une priorité absolue pour nous. Dans notre département, nous comptons plus de 12 600 demandeurs d’emploi et un taux de chômage de 10,9 %. Actuellement le débat est relancé sur la suppression des départements. Je ne crois pas que ce soit la priorité de nos concitoyens. Bien au contraire, ils attendent de nous des décisions adaptées à leurs problèmes. Ils souhaitent que nous construisions avec eux une véritable cohésion sociale. Le Conseil général est la collectivité de proximité capable de répondre concrètement et rapidement à leurs attentes.

Ce constat nous impose, plus que jamais, une gestion exemplaire avec le souci permanent d’économiser encore sur nos dépenses de fonctionnement tout en renforçant nos politiques au service des Bas-Alpins et de notre département.

Ainsi, je souhaite poursuivre les politiques publiques que nous avons engagées :

  • la priorité à l’emploi, à la lutte contre le chômage, au développement avec des actions adaptées à la diversité de notre département. Je pense au Val de Durance, au Val de Bléone, à la moyenne Durance mais aussi aux territoires ruraux et aux secteurs de montagne qu’il faut conforter;
  • le renforcement de nos actions de solidarité en direction des personnes âgées, des handicapés, des personnes en situation précaire,  la mise en œuvre d’un véritable modèle de développement durable s’appuyant sur les économies d’énergie, l’efficacité énergétique, les circuits courts et les énergies renouvelables. Je pense aussi à l’agriculture de notre territoire qu’il faut préserver et encourager;
  • l’exercice de nos compétences régaliennes telles que le social, les routes départementales, les collèges mais aussi l’aide aux communes et aux associations.

Je n’oublie pas la défense des services publics qui reste un combat permanent et quotidien que ce soit pour les fermetures de classes, la suppression des bureaux de poste, les menaces sur le secteur hospitalier… Vous pouvez compter sur ma détermination et mon engagement. Mais tout seul que ferais-je ? J’ai besoin de vous, mes collègues, pour travailler, être imaginatif, proposer de nouvelles politiques tout en ayant le souci d’un équilibre financier.

Enfin, nous savons que les dotations de l’État n’augmenteront pas et que notre autonomie financière est limitée à la taxe sur le foncier bâti, ce qui laisse peu de marges de manœuvre. Notre situation financière est saine, notre gestion rigoureuse, mais nous devrons faire des choix et prendre des décisions difficiles pour maintenir cette orientation.

Je sais pouvoir compter sur vous, sur votre engagement au service de nos concitoyens, pour continuer ce qui a été entrepris. C’est avec détermination, enthousiasme et une volonté sans faille que j’entends mener la mission que vous m’avez confiée.

Merci.

Gilbert SAUVAN

Les Alpes de Haute-Provence dans le magazine Nature en France


Un très beau numéro de Nature en France ce mois-ci (le n° 5 de ce mensuel) consacre quinze pages de reportage aux Alpes de Haute-Provence en se focalisant sur le vallée de Barcelonnette et sur la haute vallée du Verdon. Les photographies sont nombreuses et magnifiques, comme vous pouvez déjà le voir en page de couverture avec la haute vallée de l’Ubaye. Au premier plan les lacets du col de Vars puis les villages des Prads de Saint-Paul et au fond, le clocher de Saint-Paul et le village qui l’entoure. En face, vous aurez reconnu la tête et le col de l’Homme pour aller vers la vallée de Larche par le village de Saint-Ours. A l’intérieur, sur une très belle page double, vous avez un panorama encore plus large de cette haute vallée, photographie prise du même endroit, mais englobant le Brec du Chambeyron.

A feuilleter donc. Dommage que les textes ne soient pas aussi élaborés que les photographies qui illustrent ce reportage. Enfin, les lecteurs seront quand même subjugués par les paysages et ne manqueront pas, en venant dans notre département, de s’instruire à leur manière sur son histoire, ses traditions, sa géographie naturelle, humaine et économique.

Par ailleurs, reconnaissons que ce magazine fourmille de bonnes adresses et d’information concernant la nature, ce qui est réellement intéressant.

En hommage aux deux sapeurs-pompiers dignois


Le samedi 3 novembre 2012, alors qu’ils intervenaient sur un feu de cheminée dans une maison à Digne-les-Bains, le sergent Michaël Baghioni et le sapeur Yann Siméoni étaient victimes d’un événement thermique violent. Bien qu’équipés pour l’intervention, et malgré les secours qui leur ont été portés immédiatement, ils n’ont pu être réanimés. Une enquête est en cours pour comprendre les raisons de cet accident.

Michaël Baghioni est né à Nice en 1977. Sapeur-pompier volontaire depuis juillet 1996, il était devenu pompier professionnel en 2003 à la caserne de Digne-les-Bains où il résidait.

Yann Siméoni, est né à Digne-les-Bains en 1996, il habitait avec ses parents à Champtercier. Élève au Lycée David Néel, il avait suivi depuis quelques années une formation de sapeur-pompier volontaire et il avait obtenu son diplôme en juin 2012.

Le 9 novembre avait lieu à Digne-les-Bains une cérémonie en leur honneur, présidée par le ministre de l’intérieur. Une foule nombreuse les entourait pour un dernier adieu, et la Nation témoignait sa reconnaissance en les citant à l’ordre de la Nation, leur conférant le grade de chevalier de la Légion d’honneur. Ils ont par ailleurs été promus, à titre posthume au grade supérieur de leur catégorie.

Ces deux dernières années, cinq pompiers ont péri en service dans le département des Alpes-de-Haute-Provence.

La Société fraternelle des Alpins-de-Haute-Provence à Paris rend hommage à ces deux valeureux soldats du feu, présente ses condoléances à leurs familles et s’associe à la peine des pompiers de Digne-les-Bains.

Recherche de témoignages pour l’histoire


Auteur de plusieurs ouvrages sur la Guerre d’Algérie, l’Aviation en Indochine et durant la Seconde Guerre mondiale, Patrick-Charles Renaud effectue actuellement des recherches sur les combats qui se sont déroulés en Lorraine en août et septembre 1914, notamment dans les régions de Dieuze, Morhange, Delme et Château Salins (Lorraine annexée), puis dans la région de Nancy (Sainte Geneviève, Champenoux, Amance, Lunéville, etc.).

Outre les archives et afin de d’agrémenter et illustrer son récit, il s’efforce d’entrer en contact avec des personnes possédant des documents, photos, notes, lettres d’un parent, …, ayant participé à cet épisode  » oublié  » de l’histoire.

Si un de vos parents ou parent de vos amis ont combattu en Lorraine en août et septembre 1914 au sein de la 2ème Armée du général de CASTELNAU avec l’un des Corps suivants 15ème Corps d’Armée du général ESPINASSE (Provence – Côte d’Azur – Corse – Q.G. à Marseille) ; 16ème Corps d’Armée du général TAVERNA (Languedoc – Roussillon – Q.G. à Montpellier) ; 20ème Corps d’Armée du général FOCH (Lorraine – Q.G. à Nancy) ; 2ème Groupe des Divisions de Réserve du général Léon Durand (régiment originaires de l’Ouest – La Rochelle, Rochefort, Saintes, Tours, Parthenay, Poitiers, etc.), du Sud-Ouest  – Mont de Marsan, Bordeaux, Tarbes, …).

Si vous disposez d’archives concernant leur histoire, pouvez vous rentrer en contact avec Patrick-Charles RENAUD

113, Avenue Foch, 54270 Essey-lès-Nancy

Tél. : 03.83.20.13.38

patrick-charles.renaud@orange.fr

http://www.editions-harmattan.fr/index.asp?navig=auteurs&obj=artiste&no=8247

Les Alpes de Haute-Provence en vedette à la Fête des Régions à Paris !


TOURISME_ FETE DES REGIONS

 (retranscription de l’article paru dans le journal « La Provence » en octobre 2012.

Pour la première fois, les Alpes de Haute-Provence ont participé à la Fête des Régions organisée sur la Place Stalingrad à Paris…

Cette manifestation, dont la première édition, l’an dernier, avait réuni 80 exposants et 20.000 visiteurs, a pour objectif de réunir les régions et leurs amoureux dans un cadre festif et convivial, en particulier autour de produits gourmands à partager : il y avait donc des stands de produits de pays venus de toute la France, et pas seulement métropolitaine puisque des présences corse et antillaise étaient à noter. Le stand des Alpes de Haute-Provence était particulièrement visible car il s’agissait du seul mêlant tourisme et producteurs : c’était donc le plus grand du salon dont il était positionné au centre, dominé par un gros ballon gonflable aux couleurs du département qui permettait de le localiser de fort loin. Sur l’espace tourisme, autour de l’ADT 04 (Agence de Développement Touristique), étaient présents les Gîtes de France des Alpes de Haute-Provence et les Offices de Tourisme de Gréoux-les-Bains, Moustiers-Sainte-Marie, Sisteron et Val de Durance. Du côté des producteurs figuraient la Boite à Biscuits (Champtercier), la Distillerie du Siron (Thoard), les confiseries Apior-Nevière (Valensole), les pâtés Truffes du Verdon (Aiglun) et les spécialités provençales Gaudinade (Gréoux-les-Bains). Dans de très agréables effluves d’essence de lavande, la Distillerie du Siron proposait aussi des démonstrations de distillation avec un alambic qui connaissaient bien entendu un succès fou auprès du public parisien ! Notons également la présence très appréciée de la société fraternelle des Alpins de Haute-Provence de Paris, une association dont les membres, très attachés à leurs origines, sont d’excellents ambassadeurs de la destination Alpes de Haute-Provence à Paris et dans toute l’Ile de France. Avec une bonne fréquentation, notamment le vendredi et le dimanche qui bénéficiaient d’une météo favorable, cette Fête des Régions aura sans doute des retombées positives pour l’image et la notoriété des Alpes de Haute-Provence à Paris !

Gilbert MATHIEU

(article paru dans La Provence)

Les représentants du département ont reçu la visite de la société fraternelle des Alpins de Haute-Provence à Paris. Photo G.M.

Les démonstrations de distillation de lavande ont eu un succès fou auprès du public parisien ! Photo G.M.