15 août à Senez

Aujourd’hui, 15 août, je viens d’emprunter la mythique route nationale n° 85, appelée aussi route Napoléon, en souvenir du passage de l’empereur en 1815, lors de son périple de Golfe-Juan à Grenoble.
Accompagnée par le chant strident des cigales, je m’élance sur cette route créée en 1930 et qui retrace l’épopée fantastique de l’empereur.

Parmi les nombreux villages traversés en Haute-Provence, il y en a un qui retient mon attention, celui de Senez, à quelques kilomètres de Barrême.

Je le découvre en m’écartant de moins d’un kilomètre de la route principale, après être passée sur un petit pont romain.

J’apprendrais plus tard, en discutant avec le président des « Amis de la cathédrale » que ce petit village abrite quelques 170 âmes et possède une longue histoire. Il est cité épiscopale à partir du IV° siècle, avec un palais épiscopal qui sera confisqué à la Révolution. Ce palais est aujourd’hui découpé en appartements privés, mais conserve une certaine prestance. Sur la petite place entourée de platanes, l’église de Senez, cathédrale du XII° siècle, est aujourd’hui l’une des plus anciennes églises romanes de Haute-Provence. Avec son portail sculpté et son cadran solaire, l’édifice est une pure merveille qui me surprend.

En cette fête de l’Assomption, une messe rassemblant de nombreux villageois vient d’y être célébrée. Je pénètre à l’intérieur et j’y découvre, à mon grand étonnement, des boiseries, des retables, des vitraux et surtout de superbes tapisseries de Flandres et d’Aubusson. Il est dit que Napoléon en les découvrant a ressenti la plus grande émotion artistique de son périple. Je le comprends!

Au dehors, des voix s’élèvent, dans une ambiance très conviviale, villageois et élus locaux dégustent l’apéritif offert par la mairie. Je me joins à eux avec plaisir.

Dans l’après-midi, sur cette même place, c’est un groupe folklorique qui prend le relais aux sons d’un accordéoniste et de tambourinaïres vêtus de blancs, leurs chapeaux et instruments ornés de rubans aux nombreuses couleurs. Les danseurs, sourires aux lèvres, dans leurs costumes chatoyants forment un cercle ouvert autour d’eux. Mains sur les hanches, ils se déplacent à droite, à petits pas en sautillant dans des enchaînements harmonieux, formant ainsi de jolis tableaux. Je me dis que c’est toute l’exubérance et la joie de vivre des Provençaux qui est au rendez-vous. Et cette belle et chaude après midi se termine par une farandole, qui est, pour ceux qui l’ignorent, la danse traditionnelle des Provençaux. Nous voilà invités à nous joindre aux danseurs. Alors, on se donne la main, on balance les bras, formant ainsi une chaîne sautillante, un ruban multicolore, qui serpente et clôture dans la joie cette journée du 15 août.

Evelyne Grimaud

Une réponse à “15 août à Senez

  1. Bjr,
    Un petit mot pour dire « merci » d’avoir apprécié la convivialité découverte dans ce beau petit village des « Basses-Alpes » lors de la fête Patronnale du 15 août.
    Eh oui, c’est ainsi que ns écrivions le nom de ce département à chaque envoi postal, ou encore lorsqu’il fallait indiquer le lieu de naissance des parents…… c’était un autre tps….. pas si ancien que ça.
    Si je n’ai pas usé mes fonds de culottes dans son école, ttes nos vacances ns les passions ici, à Senez.
    La pêche à la truite, les balades aux alentours, les parties de boules sur la place qui jouxte la Cathédrale et l’apéro pour « refaire le Monde »
    JClaude

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s