Archives mensuelles : mai 2011

Le projet d’intercommunalité dans le département « 04 »


La loi du 16 décembre 2010 portant réforme des collectivités locales doit entre en vigueur en juin 2013 pour ce qui concerne le nouveau découpage administratif. Découpage qui ne supprime aucun des niveaux administratifs actuels (région, départements, communes), mais veut mettre en place un renforcement des structures de coopération entre communes ou intercommunalités, en obligeant chaque commune a rejoindre un ensemble intercommunal donné. Jusqu’à présent, les différentes coopérations entre communes étaient laissées au libre arbitre de celles-ci, autant pour ce qui concerne le périmètre des activités incluses dans l’intercommunalité que pour la géographie des regroupements. Ces structurés pouvaient être des « pays », des « syndicats intercommunaux », etc., avec des adhésions à géométrie variable.

Le projet de découpage intercommunal (source: préfecture des AHP)

Cette démarche que l’on pourrait qualifier d’autoritaire, a fait et fera encore l’objet de nombreuses consultations et négociations conduites par les préfets aidés par une commission indépendante la « commission départementale de coopération intercommunale » ou CDCI.

Pour le département, cette commission est composée d’élus. Pour le département « 04 », elle comprend 40 membres, avec un rapporteur général, Gilbert Sauvan, vice-président du Conseil général et deux assesseurs, Serge Gloaguen, maire de Digne les Bains et Michel Vittenet, maire d’Oraison. Cette commission a pour mission de travailler sur le projet d’intercommunalité proposé par les services de la préfecture après une première suite de consultations.

Le projet comprendra 11 pôles intercommunaux, plus ou moins peuplés et étendus, et dessinés en fonction de critères géographiques, économiques, etc. . Parmi ces onze pôles, deux auront le statut particulier « d’agglomération ». Manosque parce que le pôle constitué autour de cette ville comprend d’entré plus de 50 000 habitants et Digne les Bains qui, grâce un amendement à la loi précisant qu’une communauté de communes constituée autour d’un chef-lieu de département et pouvant regrouper plus de 30 000 habitants pourra aussi se constituer en agglomération. Le découpage prévu pour le pôle dignois englobera 38 communes totalisant 31 279 habitants. De justesse, mais ne boudons pas notre satisfaction et espérons que le découpage ne soit pas revu par la CDCI.

Le projet sur lequel va travailler la CDCI qui doit rendre ses conclusions pour le 31 décembre 2011 est présenté dans la carte ci-jointe.

Un Alpin de Haute-Provence à Versailles


Chantier d'installation des sculptures de Bernar Venet sur la place d'armes du Château de Versailles (crédit photo Sylvie Le Duc)

Du 1er juin au 1er novembre, Bernar Venet expose à Versailles, avec une sculpture monumentale en acier sur la place d’armes du Château et cinq autres dans le parc du château, une septième sera mise en place dans le parc de Marly (ancienne « maison de campagne » de Louis XIV). Bernar Venet fait suite à l’américain Jef Koons, au français Xavier Veilhan et au japonais Takashi Murakami dans la série d’expositions des artistes les plus à la mode que Jacques Aillagon a invité au château de Versailles.

Je ne vous parlerai pas de ces artistes que vous devez connaître par ailleurs, ne serait-ce que pour les prix prodigieux qu’atteignent leurs œuvres, ou pour l’immense détresse esthétique qu’elles provoquent chez leurs spectateurs, sans évoquer les discours de ceux qui les commentent.

Bernar Venet dans le parc du Château de Versailles (crédit photo: Sylvie Le Duc)

Revenons à Bernar Venet dont je vous parle aujourd’hui, en raison de sa naissance en 1941 à Château-Arnoux dans les Alpes de Haute-Provence. Un Alpin de Haute-Provence  à Versailles donc,  et qui vit aux États -Unis. La célébrité a commencé pour lui avec une sculpture constituée d’un tas de charbon versé sur le sol exposée aux Etats-Unis. 

Vous vous souviendrez certainement que, lors de notre journée d’été à Château-Arnoux en 2007, nous avons pu visiter la chapelle Saint-Jean, qu’il a décoré avec un mobilier contemporain en acier oxycoupé conçu spécialement pour le lieu. L’Autel, les bancs, l’Ambon, la rampe de la Tribune, la Croix et les Chandeliers ont été ainsi réalisé dans un style très dépouillé s’intégrant bien dans cette chapelle aux murs modestes dans laquelle ils créent un univers austère qui inspire le recueillement. Une belle réussite. Il en sera de même pour l’exposition de Versailles dont je vous livre quelques vues de la mise en place.

Crédit photo: Sylvie Le Duc

crédit photo: Sylvie Le Duc

Le Pays Asses-Verdon-Vaire-Var prépare son avenir


Pour plus d’information sur cet atelier qui s’inscrit dans une démarche originale et novatrice et préparer votre participation cliquez ici:         

                    plaquette avril mai 2011 (3)

Et le monde rural ? quel avenir ?


Le monde rural a besoin d’un effort de solidarité nationale pour faire face aux profondes mutations de son environnement et de ses particularités propres.

Les populations urbaines accèdent aujourd’hui sans difficultés majeures à l’ensemble des services, technologies et outils divers leur facilitant la vie quotidienne. Le monde rural en revanche, malgré un accroissement moyen d’environ 1,5 d’habitants chaque année, peine de plus en plus à conserver le même accès aux différentes facilités du monde moderne. Les politiques d’aménagement du territoire, comme les initiatives privées, se concentrent désormais plus naturellement et avec plus d’intérêt sur les zones urbaines.

Cette situation a conduit un groupe de députés venant des circonscriptions rurales à s’organiser dans un groupe « la droite rurale » et à présenter une proposition de loi « tendant à mettre en place un Plan Marshall » pour la ruralité. M. Daniel Spagnou, député de la 2nde circonscription des Alpes de Haute Provence fait partie de ce groupe. Lire la suite

« L’agenda 21 local » du département des Alpes de Haute Provence officiellement labellisé


 

M. Jean-Louis Bianco reçoit le diplôme "Agenda 21 local" pour le département des Alpes de Haute Provence

Nathalie KOSCIUSKO-MORIZET, ministre de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement a remis leur diplôme aux 47 territoires et collectivités et aux 5 Parcs naturels régionaux, nouvellement reconnus « Agenda 21 local France », le mercredi 13 avril 2011 à l’occasion du séminaire « Les agendas 21 locaux : l’exercice d’une nouvelle gouvernance territoriale ».

Qu’est-ce que « les agendas 21 locaux »?

Le programme agenda 21 a été lancé lors du Sommet de la terre, à Rio, en 1992, avec pour objectif l’élaboration d’un plan d’action pour le 21e siècle. L’agenda 21 local est un projet de développement durable pour un territoire. C’est une démarche globale initiée par une collectivité locale, conduite avec la population et les acteurs locaux, avec l’ambition collective de faire du développement durable le nouveau modèle de développement du territoire. L’agenda 21 est à la fois un diagnostic partagé, une stratégie sur la base d’enjeux clairement identifiés et un plan d’action pluriannuel.

La place du département des Alpes de Haute Provence?

Le Conseil Général au nom du département des Alpes de Haute-Provence a reçu cette année la reconnaissance officielle de son action et a été rajouté, avec quatre départements à la liste des quinze départements déjà reconnus « agenda 21 local France ».

Pour notre département, la démarche de concertation et de mobilisation des acteurs a permis de faire de l’agenda 21 un projet territorial partagé. Elle s’est appuyée sur les conseils de développement des Pays du territoire, sur un Groupe Technique d’Accompagnement réunissant les acteurs ressources du territoire et sur un appel à projet à tous les acteurs du territoire sur les enjeux retenus. Le thème des efforts était l’encouragement de la production et de l’utilisation d’intrants locaux pour l’agriculture. Cette action, portée par la Chambre d’Agriculture, en partenariat avec le Conseil Général, le Parc Naturel Régional du Verdon et des organismes stockeurs porte à la fois sur la qualité de l’approvisionnement en semences locales fourragères certifiées et sur le caractère local des aliments produits.

Les « agenda 21 local France » en chiffres:

193 collectivités et territoires aujourd’hui reconnus agenda 21 : 18 parcs naturels régionaux, 100 communes, 23 communautés d’agglomération ou urbaines, 14 communautés de communes, 13 pays, 19 départements et 6 régions. Près de 700 collectivités déjà engagées dans une démarche agenda 21, avec l’objectif d’avoir : 1 000 agendas locaux à l’horizon 2013

Nuits de la Citadelle 2011 à Sisteron


Le programme des 56èmes Nuits de la Citadelle de Sisteron vient d’être rendu public.

Théâtre, danse, musique classique et moderne et surprises de la soirée « Carte blanche », un superbe programme pour des nuits de bonheur sous le ciel « Alpin de Haute Provence ».

Vous trouverez ci-dessous le programme et les renseignements pratiques. Réservations à compter du 16 mai 2011.Préparez vous un bel été !

réservation Nuits de la Citadelle

Digne les Bains reste en prison!


Le garde des sceaux a rendu public le plan de réorganisation des établissements pénitentiaires. La maison d’arrêt de Digne les Bains, longtemps sur la liste des prisons prévues d’être fermées, pour un transfert de ses compétences dans le Vaucluse,  restera finalement dans le chef lieu. Un immense soulagement pour les Dignois qui auraient alors vu partir une trentaine d’emplois directs, de familles et par voie de conséquence auraient subi les contre coups économiques de cette fermeture.  La mairie reste toujours prête, en outre,  à travailler sur un projet de centre pénitentiaire sur le plan de Gaubert.

Reste maintenant à s’atteler à la question des communications terrestres vers Digne les Bains et aussi à la desserte de son arrière pays.

Le Conseil général des Alpes de Haute-Provence après les cantonales de mars 2011


La précédente loi électorale fixait le mandat des conseillers généraux à six ans et le renouvellement de l’assemblée départementale par moitié tous les trois ans. Les élections cantonales de mars 2011 ont donc concernés seize cantons sur trente. Les nouveaux conseillers généraux ont été élus pour un mandat de trois ans seulement. En effet, la loi du 16 décembre 2010, réformant les collectivités territoriales, prévoit qu’à partir de 2014, des conseillers territoriaux, destinés à siéger dans le conseil général et dans le conseil régional, seront élus à la place des actuels conseillers généraux et conseillers régionaux.

Le 31 mars 2011, la nouvelle assemblée (comportant en fait treize conseillers réélus et trois nouveaux conseillers généraux sur les seize sièges à pourvoir) s’est réunie pour la première fois et a réélu Jean-Louis Bianco comme président du Conseil général. Il a été également procédé à l’organisation du travail de l’assemblée avec la mise sur pied d’une commission permanente destinée à statuer sur les affaires courantes, l’élection des neuf vice-présidents en charge d’un secteur particulier et l’élection des membres des commissions spécialisées. Ces commissions traiteront du développement, de la solidarité, du cadre de vie, de l’aménagement du territoire, des finances, du patrimoine, de l’administration générale.

Vous trouverez le « portrait » du Conseil général dans la planche ci-dessous. (source: Conseil général des AHP, cabinet du président, service communication, relations publiques)