Histoire des Gorges du Verdon

Histoire des Gorges du Verdon

2001, par Jacques CRU

Aux confins de la Basse et de la Haute-Provence, de Castellane à Moustiers-Sainte-Marie, le Verdon s’est façonné dans le calcaire jurassique des gorges extraordinaires que précèdent quelques clues. Au coeur de ce paysage tourmenté, les hommes ont perché des habitats, étagé des cultures, mené paître des troupeaux.  Au moyen de deux ou trois ponts et de gués, nombreux même en plein canyon, les communautés ont maintenu entre elles et avec le monde extérieur une communication aussi ancienne que malaisée.
C’est l’évolution de cette région compartimentée par l’eau et les falaises, l’aventure de ceux qui l’ont façonnée , le passé de ses villages à l’écart, liés par un sort presque toujours commun, que nous avons évoqués dans un premier livre, depuis longtemps épuisé.
Certes, celui-ci en reprend la substance, souvent sous une forme différente et enrichie d’informations neuves, parfois inattendues, telles les relations étroites entre les potiers de Moustiers et ceux de La Palud.
Nous savons gré à Micheline Dohollou de nous avoir autorisé l’utilisation de données à la recherche desquelles elle avait coopéré, qui se rapportent aux péripéties sociales, économiques, politiques et religieuses ayant marqué, à partir du XIV° siècle, l’aire géographique ainsi délimitée par la nature. Mais afin de permettre au lecteur de mieux comprendre l’origine et les tranformations de ces petites agglomérations perdues dans la montagne, nous avons voulu remonter plus haut dans le temps, et essayé de combler une lacune, grâce à l’impulsion reçue de Jean-Claude Poteur, à qui nous devons exprimer ici notre plus amicale reconnaissance. C’est lui, en effet, qui a éveillé notre passion pour la vie propre du Moyen Age en Haute-Provence, nous a appris les rudiments de l’architecture médiévale, initié à cette période où s’élaborait en secret le caractère de l’entité humaine que forment les villages des gorges du Verdon.
Cet ouvrage se présente donc moins comme une réédition revue et corrigeant des erreurs toujours regrettables, que comme le résultat d’un travail poursuivi à partir d’une exploration d’archives plus anciennes, de l’exploitation de sources nouvelles, enfin de nombreuses observations sur le terrain.
Parmi les espaces visités et les matériaux entrés dans le champ de nos investigations documentaires , signalons entre autres : les sites de montagne occupés, abandonnés, réoccupés au cours des siècles, aussi bien les premiers habitats collectifs fortifiés (les oppida) que les habitats dispersés au milieu des exploitations agricoles ; quelques propriétés locales constituant une fraction du domaine carolingien de l’Eglise de Marseille ; les châteaux-forts primitifs érigés, autour de l’an mil, sur des sommets hors d’atteinte, puis ceux descendus, un ou deux siècles après, sur des hauteurs d’accès moins difficile et, à leur pied, les traces laissées par les regroupements forcés de la population ; les chartes tirées des cartulaires monastiques, spécialement de Saint-Victor de Marseille et de Lérins, relatives aux donations-« restitutions » et confirmations dont ces abbayes ont bénéficié et aux prieurés qu’elles ont possédés, dans une région à cheval sur les anciens diocèses de Riez et de Senez ; les actes des comtes de Provence et, en particulier, les enquêtes de leur administration.
En parallèle, plusieurs oeuvres récentes ont contribué à élargir la vision de notre paysage historique ; nous tenons à rendre un hommage spécial à celle de Jean-Pierre Poly et à celle de Thierry Pécout.
Nous vous recommandons cet ouvrage de Jacques CRU, très bien documenté pour comprendre la riche histoire de cette région (préface de J.URSCH Directeur des Archives Départementales) Publié par le Parc Naturel Régional du Verdon

P.-S.

ISBN : 2-7449-0139-3
18,30 euros

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s